Comment ajouter du swap sur un système Linux


252 views
Temps de lecture 3min 17s
4/12/2023, 8:41:51 AM
Auteur : Michael

Comment ajouter du swap sur un système Linux

 

L'ajout de swap, ou espace d'échange, sur un système Linux peut être une solution pratique pour améliorer les performances et la stabilité de votre système en permettant à la mémoire virtuelle d'être utilisée lorsque la mémoire physique est saturée.

Dans ce tutoriel, nous vous guiderons à travers les étapes nécessaires pour ajouter du swap à votre système Linux, en vous fournissant un guide étape par étape. Que vous soyez administrateur système ou utilisateur Linux, cette astuce peut s'avérer utile pour optimiser les ressources de votre système.

 

Vérifier l'espace disponible

Avant de créer un fichier de swap, il est important de vérifier l'espace disponible sur votre système.

Vous pouvez le faire en utilisant la commande suivante dans un terminal :

free -h

Cela affichera les informations sur la mémoire disponible, y compris la quantité de swap disponible (si elle existe).

 

Créer un fichier de swap

Pour créer un fichier de swap, vous pouvez utiliser la commande dd pour créer un fichier vide du même taille que la quantité de swap que vous souhaitez allouer.

Par exemple, pour créer un fichier de swap de 2 Go, vous pouvez utiliser la commande suivante :

sudo dd if=/dev/zero of=/swapfile bs=1G count=2

Cela créera un fichier appelé /swapfile de 2 Go rempli de zéros.

 

Définir les permissions du fichier de swap

Une fois que le fichier de swap a été créé, vous devez définir les permissions appropriées pour garantir la sécurité de votre système.

Vous pouvez le faire en utilisant la commande suivante :

sudo chmod 600 /swapfile

Cela définira les permissions du fichier de swap de manière à ce qu'il soit accessible en écriture uniquement par le propriétaire du fichier (root) et pas accessible en lecture ou écriture par les autres utilisateurs.

 

Activer le fichier de swap

Pour activer le fichier de swap, vous pouvez utiliser la commande mkswap pour le formater en tant que partition de swap, puis la commande swapon pour l'activer.

Voici les commandes :

sudo mkswap /swapfile 
sudo swapon /swapfile

Cela formatera le fichier de swap et l'activera pour une utilisation immédiate.

 

Ajouter le swap au démarrage

Pour que le fichier de swap soit activé automatiquement au démarrage du système, vous devez l'ajouter à la liste des fichiers de swap dans le fichier /etc/fstab.

Voici comment le faire :

sudo nano /etc/fstab

Cela ouvrira le fichier /etc/fstab dans l'éditeur de texte nano.

 

Ajoutez la ligne suivante à la fin du fichier pour ajouter le fichier de swap :

/swapfile none swap sw 0 0

Enregistrez et fermez le fichier en utilisant les raccourcis clavier appropriés (généralement Ctrl + X, puis Y pour confirmer, puis Enter).

 

Vérifier que le swap est actif

Pour vérifier que le swap est actif sur votre système, vous pouvez utiliser la commande free pour afficher les informations sur la mémoire disponible, y compris la quantité de swap utilisée.

Voici la commande :

free -h

Vous devriez voir la quantité de swap allouée et utilisée affichée dans les résultats.

 

Et voilà !

Vous avez ajouté avec succès du swap à votre système Linux.

Le swap permet d'améliorer les performances et la stabilité du système en permettant à la mémoire virtuelle d'être utilisée lorsque la mémoire physique est saturée.

Assurez-vous de bien configurer et gérer votre swap pour répondre aux besoins de votre système spécifique.

Il est important de noter que l'ajout de swap ne doit pas être considéré comme une solution à long terme pour la gestion de la mémoire. Il est recommandé de diagnostiquer et de résoudre les problèmes de mémoire physiques sous-jacents si vous constatez régulièrement une utilisation élevée de swap sur votre système.

L'ajout de swap peut être une étape utile pour améliorer les performances et la stabilité de votre système Linux en permettant à la mémoire virtuelle d'être utilisée lorsque la mémoire physique est saturée.